CHARLEROI Une partie du chantier "Rive Gauche" a été mise sous scellés

M.C.  LE SOIR Mercredi 17 juin 2015

CHARLEROI Une partie du chantier a été mise hier sous scellés. Les terres évacuées étaient conduites sur un site pollué d’Anderlues en dehors de toute autorisation.
La société Wanty chargée du terrassement dit avoir été trompée par le propriétaire.
Le propriétaire des anciennes cokeries d’Anderlues nous a présenté une autorisation. C’est sur la base de celle-ci que nous avons envoyé les terres issues du terrassement de la place Albert Ier vers son site. Ce n’étaient pas des terres polluées. Il s’agissait essentiellement de matériaux pierreux.» Le porte-parole de la société Wanty n’a pas chômé hier après-midi. A charge pour lui de tenter d’éteindre l’incendie après la mise sous scellés par la justice carolo d’une partie du chantier Rive Gauche à Charleroi, où œuvrait son employeur en tant que sous-traitant.
Les travaux du futur centre commercial en sont au stade du terrassement. Chaque jour, des tonnes de terre sont évacuées. Où? Personne ne s’en inquiétait vraiment jusqu’il y a quelques jours et ce lien fait par le parquet de Charleroi entre le méga-chantier carolo et un site pollué d’Anderlues dont le propriétaire n’est pas un inconnu de la justice. En mars dernier, celui-ci faisait l’objet devant les tribunaux carolos d’une déclaration de culpabilité en rapport avec le fameux site d’Anderlues. Quelque 44 hectares pour lesquels il avait rêvé d’un avenir sans prendre véritablement en compte les obligations en matière de dépollution et de permis d’environnement. Les terres qui s’y amoncelaient depuis quelques semaines ont fini par éveiller l’attention des riverains et partant l’intérêt de la justice carolo qui désormais plus que probablement va chercher à savoir si la société Wanty était au courant ou non de l’absence d’autorisation du propriétaire.
Hier en fin d’après-midi, les scellés sur le chantier n’avaient toujours pas été levés. «L’entreprise Wanty (…) va proposer de façon imminente une nouvelle filière pour les déblais restant à évacuer, indiquait dans un communiqué une des porte-parole du promoteur. Rive Gauche espère dès lors que les terrassements pourront reprendre très prochainement.» C’est apparemment aussi la volonté du parquet.
M.C.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.