201 recours en 2010 en Brabant Wallon

Lu dans Espace-Vie, la revue de la Maison de l’Urbanisme du Brabant Wallon, n° d’octobre 2011
« Proposer une architecture contemporaine en Brabant wallon s’accompagne le plus souvent d’un long parcours administratif. Conséquence: les rêves de certains peuvent partir en fumée, faute de temps et d’argent. A qui la faute? Les causes sont multiples. »
L’auteur de l’article insiste surtout sur les disparités existant entre les différentes communes et le fait que certains projets pourraient être acceptés dans un commune mais refusé dans la voisine.  Et Patrick Verschuere ( ancien Président de l’UWA) de renchérir:  » En fait, on a pris les choses à l’envers. Au lieu de faire des règlements régionaux, on a élaboré une réglementation spécifique aux communes. Cela va à l’encontre d’une uniformité. On a multiplié les règlements. Ce qui a favorisé l’émergence d’une mentalité de municipalistes soucieux de préserver leurs prérogatives et donc ne pas toujours prendre les bonnes décisions »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.